Quels sont les effets du CBD et à quoi devez-vous vous attendre ?

Les gens se posent souvent les questions sur les effets du cannabidiol (CBD), ainsi que sur les différences et les distinctions entre le CBD et le THC, c’est pourquoi nous avons décidé d’écrire un article entier concernant les effets du CBD.

Quel rôle le CBD joue-t-il dans ma situation ? Combien de temps le CBD prend-il pour faire effet et combien de temps dure-t-il ? Est-il approprié pour mes activités professionnelles ?

Quelle est la différence entre le CBD et le THC, et comment fonctionnent-ils ?

Cannabidiol,

Le cannabidiol (CBD) est un produit chimique naturel dérivé de la plante de chanvre (Cannabis Sativa L). Il s’agit de l’un des plus de cent composés cannabinoïdes présents dans le chanvre. Le THC en est un autre, qu’il convient de distinguer lorsqu’on parle de cannabis.

Le cannabidiol (CBD), totalement légal en France, est un produit chimique non psychoactif. Le CBD ne provoque pas d’intoxication ou quelque chose de similaire, mais il a un certain nombre de qualités qui sont pour la plupart inconnues et non reconnues par la communauté médicale française (ANSM en particulier). En fait, le CBD agit par le biais du système nerveux central pour influencer un large éventail d’activités biologiques, notamment l’appétit, l’humeur, le sommeil et le système immunitaire. Le CBD est très prometteur comme nouvelle option thérapeutique pour un nombre croissant de maladies pour lesquelles la médecine traditionnelle est dans l’impasse. Il est intéressant de noter que dans les nations qui ont choisi de contrôler l’accès au cannabis médicinal, les deux cannabinoïdes CBD et THC sont les plus largement distribués pour leurs bienfaits thérapeutiques.

Qu’en est-il du THC ?

Le THC (tétrahydrocannabinol) est un cannabinoïde classé comme stupéfiant et illégal en France. Le THC est psychoactif, il provoque une augmentation du taux de dopamine dans les synapses et une sensation de bonheur. Le THC a des effets secondaires controversés et des dangers de dépendance, mais de nombreuses études ont montré les avantages médicinaux uniques et le risque minimal liés à son utilisation depuis les années 2000. Au cours des 20 dernières années, de nombreux pays l’ont accepté dans leurs systèmes de soins de santé en réglementant le cannabis thérapeutique.

Lorsque l’on compare les produits qui en sont dérivés, comme l’huile de cannabis par rapport à l’huile de CBD, on peut constater les principales différences entre le THC et le CBD.

Quels sont les effets du CBD et du THC ?

Le cannabidiol ou le THC agit sur le système endocannabinoïde, qui est un réseau de récepteurs dans le système nerveux central qui influence les messages transmis par les synapses à plusieurs niveaux, en fonction du dosage.

Quels sont les effets du CBD ?

Si les effets les plus connus et les plus connus du CBD sont la réduction du stress et de l’anxiété, les effets attribués au CBD sont en réalité bien plus nombreux et dépendent du profil et de la sensibilité de la personne aux cannabinoïdes, de la dose de CBD administrée, ainsi que du mode d’administration et de la biodisponibilité.

Les conséquences mentionnées dans cet article ne sont pas toutes mentionnées ci-dessous, et ne sont pas toutes cliniquement prouvées :

Le CBD a un effet homéostatique, ce qui signifie qu’il affecte les régulateurs de systèmes biologiques importants comme l’appétit, la digestion, le sommeil et l’humeur. Il aide à la restauration de l’homéostasie physiologique.

Tout le monde s’accorde à dire que cela a un impact anti-stress et anti-anxiété ! Ce fléau de notre époque, le stress, monte en grade, et les nerveux de la nature ont désormais un nouvel allié naturel de taille et de portée. Par extension, les mécanismes psychologiques du CBD sont efficaces dans une variété d’autres affections du même type, telles que la dépression, l’anorexie, les troubles de l’humeur…

Impact anti-inflammatoire : Plusieurs études montrent que le CBD réduit l’inflammation en agissant sur les cytokines, ce qui a pour effet principal de réduire les douleurs inflammatoires chroniques. Le CBD a moins d’effets secondaires négatifs que les médicaments anti-inflammatoires typiques, ce qui en fait une alternative naturelle à envisager, notamment pour les personnes souffrant de la maladie de Crohn.

Le CBD a un effet analgésique en limitant la sensibilité des récepteurs ou en diminuant l’inflammation, et il le fait sans provoquer d’effets secondaires notables ni de danger de dépendance. Le THC, en particulier, est bien connu pour ses propriétés analgésiques directes.

L’effet neuroprotecteur du CBD, qui stimule la neurogenèse, suggère qu’il pourrait avoir un avenir médicinal dans le traitement des maladies neurodégénératives comme Alzheimer et Parkinson (création de nouveaux neurones).

Effet anti-addiction : alcoolisme, tabagisme, toxicomanie, mais aussi tous les autres types de dépendance, y compris les jeux et la boulimie. De nombreuses personnes parviennent à se sevrer des substances pharmaceutiques dont elles sont devenues dépendantes, comme les médicaments à base d’opiacés et les antidépresseurs, grâce au CBD. Le rôle du CBD dans la lutte contre la dépendance est bien documenté.

Effet immuno-régulateur : Comme son nom l’indique, le CBD a la capacité de réguler et donc de supprimer ou d’accélérer la réponse immunologique. Le CBD est un nouvel outil dans l’arsenal thérapeutique, selon les circonstances, et notamment pour les troubles auto-immuns comme la sclérose en plaques.

Effet anti-convulsivant : L’ANSM (Agence Nationale de la Sûreté du Médicament) en France a implicitement reconnu cette propriété du cannabidiol en autorisant le médicament Epidiolex, qui est essentiellement du CBD, pour les formes d’épilepsie résistantes aux médicaments.

Les effets secondaires du CBD

Le CBD n’est pas nocif ; il ne produit pas d’intoxication et n’a que quelques effets secondaires mineurs, les plus courants étant la diarrhée, la somnolence et l’hypotension. En général, les effets secondaires du CBD se développent à la suite d’un surdosage ou d’interactions médicamenteuses. Pour limiter le risque d’interactions, il est conseillé de commencer par de faibles doses et de les augmenter progressivement, ainsi que d’espacer autant que possible la prise orale et sublinguale de CBD des autres médicaments.

Quelles sont les propriétés médicinales du THC ?

Le THC agit sur les récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2, qui se trouvent dans certaines régions du cerveau, comme le système nerveux central et le système nerveux périphérique, et sont liés à la mémoire, à la coordination et à la perception du temps. Selon un article publié en 2017 par la National Academy of Sciences, Engineering, and Medicine, le THC a un effet analgésique inhabituel en ciblant ces récepteurs. Le THC présente un intérêt thérapeutique important, notamment dans la gestion de la douleur ou pour des pathologies rares comme la maladie de Parkinson, selon un examen et une analyse de près de 10 000 articles sur le potentiel du THC contre la douleur chez l’adulte.

À cet égard, une étude israélienne dirigée par Ruth Djaldetti de l’université de Tel Aviv a révélé que le cannabis médical peut réduire la gravité des crises de tremblements de la maladie de Parkinson. Vingt patients dépendants du cannabis ont reçu du THC à fumer avant que leurs sentiments concernant la douleur liée aux crises de tremblement ne soient examinés. Les premiers résultats ont révélé que les crises étaient moins intenses et que, par conséquent, les patients ayant retrouvé une certaine mobilité étaient mieux à même de les gérer.

En 2012, une étude portant sur 30 personnes atteintes de sclérose en plaques qui ne répondaient plus aux traitements a révélé que le cannabis médicinal pouvait être une option thérapeutique viable dans le traitement de la maladie. Les patients qui ont fumé du cannabis pendant 11 jours ont vérifié une réduction de l’intensité de la douleur et une augmentation de la flexibilité musculaire. Le THC soulagerait l’inflammation et la gêne en inhibant la création de glutamate, un neurotransmetteur.

Le THC s’est révélé capable de calmer l’humeur de souris souffrant de stress ou de dépression dans une étude préclinique menée par des scientifiques de l’Université de Buffalo en 2015. Le THC ayant une influence directe sur l’humeur, il pourrait être utilisé à des fins thérapeutiques pour traiter diverses maladies mentales, en complément ou en remplacement des antidépresseurs et de leurs effets secondaires graves.

Quel est le lien exact entre le CBD et le THC ?

Le CBD fonctionne dans une certaine mesure comme un antagoniste du THC. Cela signifie que le CBD contrecarre les effets psychoactifs du THC sur le corps. Les cannabinoïdes, quant à eux, ont la particularité d’amplifier leurs effets respectifs lorsqu’ils sont consommés ensemble. Ainsi, lorsque le CBD et le THC sont combinés, leurs effets sont amplifiés. L’effet d’entourage décrit l’interaction entre les cannabinoïdes.

La conséquence de l’effet d’entourage

Lorsque le CBD est « entouré » par les substances chimiques avec lesquelles il se trouve naturellement dans le cannabis, c’est-à-dire tous les autres cannabinoïdes et terpènes, l’effet d’entourage se produit, et les effets du CBD sont amplifiés. En pratique, assurez-vous qu’un produit CBD est « Complete Spectrum », ou spectre complet en français, pour vous assurer qu’il est entouré. Gardez un œil sur les huiles étiquetées  » Full Spectrum « , dont le THC a été retiré artificiellement, et les huiles étiquetées  » Broad Spectrum « , dont le THC a été retiré artificiellement.

Quels sont les effets du CBD au travail ?

Il y a beaucoup de vraies questions sur le cannabidiol au travail. Quels sont les dangers et les avantages de l’utilisation du CBD au travail ? Quel est le cadre légal ? Est-il impossible de le combiner avec une activité professionnelle ? Quel rôle joue-t-il dans mon travail, ma concentration, ma souffrance et mes efforts ? Est-il nécessaire qu’il informe son patron ? Ma sécurité est-elle mise en danger si je suis découvert ?

La CBD et le Code du travail

Les choses se présentent d’un point de vue strictement légal, et l’on distingue le CBD du THC, le premier étant tout à fait licite et non contrôlé, tandis que le second est strictement illégal. Pourtant, en matière de cannabis, les choses ne sont pas toujours aussi simples et évidentes pour de nombreuses entreprises.

Le THC est classé comme un stupéfiant dans le Code du travail et est illégal depuis le 1er avril 2010, selon la convention collective de travail n° 100 (CCT). Le CBD, en revanche, n’est pas classé comme un stupéfiant et ne tombe donc pas sous le coup de la CCT100.

L’employeur n’a aucun moyen de savoir exactement ce que ses employés consomment. Il ne peut pas effectuer de tests de dépistage de drogues. Les tests ne relèvent pas de la compétence de l’employeur, et seuls des agents agréés sont autorisés à les effectuer. Les employeurs peuvent légalement interdire l’utilisation du CBD sur le lieu de travail en le stipulant dans le règlement de l’entreprise, s’ils veulent éviter tout malentendu. Tous les employés doivent être informés des modifications apportées au règlement intérieur.

Un individu travaillant comme livreur, par contre, peut être arrêté par les autorités à tout moment et soumis à un test salivaire de dépistage de drogues. Cependant, si le livreur a pris des fleurs de CBD qui contiennent plus que le maximum de 0,20 % de THC autorisé, le test peut être positif. Si le CBD provient d’huiles de CBD, de capsules de CBD ou de e-liquides de CBD, il n’y a aucun risque.

Puis-je utiliser le cannabidiol au travail en toute sécurité ?

La santé des travailleurs est directement influencée par leur emploi ou leur environnement de travail. Examinons les nombreux types de dangers qui sont généralement associés au travail et comment ils sont liés au cannabidiol. Il existe plusieurs types de dangers au travail, qui sont regroupés comme suit : Selon la situation, le CBD peut apparaître comme un risque supplémentaire ou comme une contribution favorable :

Les personnes qui travaillent avec des machines pouvant présenter un risque important pour elles-mêmes et pour les autres sont préoccupées par les risques de sécurité. Les accidents sont une possibilité. Les personnes qui entrent en contact avec des matières dangereuses ou infectieuses sont également à risque.

Les personnes qui sont exposées au bruit, aux vibrations, aux rayons X et à d’autres dangers physiques et professionnels sont à risque. Les postures contraignantes, les manipulations fréquentes, le manque de micro-pause, les efforts excessifs, les actions répétitives, le travail debout, etc. sont autant de facteurs à prendre en compte.

Les risques psychosociaux : il s’agit des problèmes qui surviennent dans le travail en raison des interactions sociales et relationnelles : restrictions de temps, clients difficiles, manque de contrôle sur les tâches, harcèlement psychologique, etc.

Y a-t-il des contre-indications au CBD sur le lieu de travail ?

Le CBD doit compenser tout risque, aussi minime soit-il, pris dans tous les emplois présentant un risque pour la sécurité. En effet, le CBD peut provoquer des vertiges ou de la somnolence chez certaines personnes, ce qui peut être dommageable lorsqu’elles utilisent une machine ou effectuent un travail potentiellement risqué qui demande toute leur attention. La possibilité d’un accident doit être envisagée et anticipée, et les doses doivent être adaptées en conséquence. Le CBD doit être évité pendant les heures de travail pour des raisons de sécurité.

Le CBD a un impact positif sur le travail

Contrairement aux contre-indications, il existe de nombreuses façons de bénéficier des effets du CBD au travail de manière agréable et sûre. Dans de rares circonstances, le CBD peut même aider à faire face aux risques physiques et psychosociaux. Le CBD, par exemple, peut aider à réduire le niveau de stress avant une réunion importante ou à soulager une articulation douloureuse causée par des mouvements répétitifs au travail. Chacun trouvera une solution qui lui convient, mais en voici une liste courte et non exhaustive :

  • Le CBD a un effet antidouleur

Le mot « travail » est lié à la douleur et à la misère, comme nous le dit l’étymologie. Cependant, si travailler n’est pas une expérience agréable pour beaucoup, l’inconfort est une conséquence secondaire qui devrait, en théorie, être évitée dans le travail moderne. Le CBD pourrait être en mesure d’aider une fois de plus à lutter contre les douleurs liées au travail. On sait maintenant que le CBD interagit avec le récepteur de la sérotonine 5-HT1A (Source). La capacité d’activer les récepteurs 5-HT1A a des effets analgésiques comparables à ceux des analgésiques classiques.

  • Le CBD a des propriétés anti-inflammatoires

Les qualités anti-inflammatoires naturelles du CBD sont l’une de ses premières caractéristiques. Un certain nombre d’études ont démontré que le CBD soulage la douleur associée à une variété de conditions chroniques. Par conséquent, les personnes qui occupent des emplois qui provoquent des inflammations peuvent bénéficier du CBD comme adjuvant pour soulager les maux et les douleurs qui accompagnent leur travail.

Pour les employés souffrant d’une irritation pulmonaire causée par des substances susceptibles de déclencher un bronchospasme, le CBD peut être un avantage utile. On a découvert que le CBD éliminait partiellement les contractions pulmonaires responsables du processus de constriction des voies respiratoires dans une étude de 2015 publiée dans le « Journal of Pharmacology and Experimental Therapeutics. » Le CBD, en effet, a un effet considérable sur le système respiratoire en fournissant de l’anandamide, qui réduit les spasmes bronchiques, selon cette étude. Cela indique clairement que le CBD contribue à la réduction des bronchospasmes.

Un autre exemple est celui des travailleurs qui souffrent d’inflammations cutanées à la suite de l’utilisation de crèmes corrosives/agressives pour la peau. En fait, le CBD s’est révélé utile dans le traitement d’une variété de dermatites.

Le CBD possède de puissantes propriétés anti-inflammatoires qui peuvent profiter à un très grand nombre de travailleurs sans nuire à leur capacité à accomplir leurs tâches quotidiennes, et il a beaucoup moins d’effets indésirables que les médicaments anti-inflammatoires traditionnels, stéroïdiens ou non.

  • Le CBD a un impact anti-anxiété.

La douleur physique n’a pas le monopole ; malheureusement, les douleurs psychologiques peuvent aussi se retrouver sur le lieu de travail. Elles sont nombreuses, comme nous le rappelle constamment l’actualité. Les suicides ou tentatives de suicide au travail ne sont pas rares, et l’expression « burnout » est de plus en plus courante, ce qui indique la gravité du problème pour de nombreux travailleurs. Le CBD peut aider les personnes qui souffrent de problèmes psychologiques au travail.

Parce qu’il interagit avec le système endocannabinoïde, qui joue un rôle essentiel dans la régulation de l’anxiété, une étude menée par l’Université de New York a montré que « le CBD présente un potentiel substantiel en tant que traitement de nombreux troubles anxieux. »

Pour le dire autrement, le CBD offre des bénéfices anxiolytiques naturels, sans effets secondaires nocifs et sans dépendance, contrairement aux anxiolytiques traditionnels. Le CBD, en général, peut contribuer à un processus de récupération favorable. Bien dormir permet de guérir physiquement et d’absorber psychologiquement des idées plus positives. Le CBD est un excellent outil pour lutter contre la tension mentale de certaines professions.

Combien de temps le CBD fait-il effet, et combien de temps reste-t-il dans le corps ?

Pour commencer sereinement avec le CBD, nous vous recommandons d’adopter une approche progressive, en commençant par un dosage modeste, puis en augmentant la quantité au fur et à mesure que vous vous sentez à l’aise. Nous vous invitons également à utiliser un calculateur de dose de CBD pour calculer votre dose théorique quotidienne de CBD de manière personnalisée, afin de commencer par une valeur théorique et de choisir ensuite un produit CBD dont la concentration correspond à cette dose initiale.

Les effets du CBD seront plus ou moins rapides et puissants selon le mode d’administration. L’huile de CBD, par exemple, a des effets aussi rapides que 20 minutes après l’ingestion, avec une durée d’action de 2 à 3 heures. C’est le meilleur moyen de consommer du CBD car l’huile de CBD ne présente aucun risque de combustion et, du fait de sa biodisponibilité, allie rapidité d’action et efficacité remarquable. La fleur de CBD, une fois vaporisée, a des effets immédiats qui durent entre 2 et 3 heures. Un moyen pour les personnes qui doivent faire face à des situations de crise.

Si vous voulez vous en tenir à un dosage très précis de CBD en milligrammes, les gélules ou les capsules de CBD sont certainement un choix approprié. Le CBD est largement arrêté par le foie lorsqu’il est pris par voie orale, les effets mettent donc plus de temps à se manifester, environ 1 heure ou plus, mais ils persistent plus longtemps, avec une efficacité de 4 à 6 heures.

Rappel : Si vous suivez un traitement et que vous envisagez de prendre du CBD, il est préférable d’en parler d’abord à votre médecin. Le CBD peut interagir avec votre traitement au niveau du cytochrome P450 dans le foie, altérer son efficacité ou augmenter les effets indésirables. Pour plus de sécurité, attendez au moins deux ou trois heures entre la consommation de CBD et le traitement et le son. 

Quelle est la durée de la présence du CBD dans l’organisme ? 

Le CBD ne reste pas dans le corps plus de quelques jours, selon la quantité de CBD et le mode d’administration. La durée de la présence du CBD dans le sang a été étudiée dans une étude publiée dans la revue « Pharmacology Biochemistry & Behavior ». La durée du CBD dans le corps est estimée entre 2 et 5 jours sur la base des résultats de cette étude. Pour rappel, le CBD est une substance non contrôlée, vous ne serez donc pas soumis à des tests de dépistage de drogues lorsque vous conduisez, travaillez ou pratiquez un sport de haut niveau.

Le CBD peut être consommé de différentes manières

Les huiles de CBD, les capsules de CBD, les bonbons ou les boissons au CBD, les fleurs de CBD à « infuser » ou à vaporiser avec un vaporisateur ne sont que quelques-unes des façons de profiter des avantages du CBD. Le CBD est également disponible sous forme d’e-liquide pour les cigarettes électroniques. Enfin, les lotions et les cosmétiques contenant du CBD peuvent être appliqués directement sur la peau. Soyez prudent : toutes les voies d’administration ne sont pas égales en termes d’efficacité.

Tout est question de dosage avec le CBD !

Avec le cannabidiol, il n’existe actuellement aucun conseil pour un dosage exact et/ou universel. La prise de CBD est une décision personnelle, car chacun a un niveau de sensibilité varié et peut réagir différemment au CBD. Il appartient donc à chacun de choisir un dosage qui lui convient : si la quantité est trop faible, les résultats ne se feront pas sentir, mais si la quantité est trop importante, vous risquez d’avoir des effets secondaires indésirables. De nombreux facteurs entrent en jeu pour déterminer le dosage de CBD qui vous convient, notamment votre profil, votre âge, votre morphologie et vos attentes en matière de CBD.

Quels sont les avantages et les inconvénients du CBD ?

Les principaux effets du CBD, selon de nombreuses études, sont le soulagement de la douleur, les effets apaisants qui aident à lutter contre l’anxiété et le stress, l’utilisation pour certaines maladies de la peau comme l’acné, les propriétés neuroprotectrices (Alzheimer, Parkinson) et la régulation du système immunitaire.

Quels sont les effets secondaires du CBD ?

De faibles doses de CBD n’ont pas ou peu d’effets secondaires (légers troubles digestifs, bouche sèche, …). Le CBD peut provoquer des diarrhées, des nausées, des vomissements, de la somnolence et une baisse de la tension artérielle lorsqu’il est pris à forte dose. Certains médicaments peuvent interagir avec le CBD.

Quels sont les bienfaits du CBD ?

Le CBD a un effet sur l’homéostasie, en plus des bienfaits énumérés ci-dessus (capacité du corps à maintenir son équilibre). Le CBD active les récepteurs du système endocannabinoïde, qui jouent un rôle important mais encore mal compris dans les fonctions physiologiques de base comme le sommeil, l’appétit, le système de la douleur et l’humeur.

Les commentaires sont clos.